LE DIRECT
Zone trouble

Autour du film Hold-up, de la gestion de la crise sanitaire aux ressorts du complotisme

42 min
À retrouver dans l'émission

Du film "Hold-up" à l'opacité gouvernementale : complotisme et fabrique du contre-savoir. L'émission du jour revient sur le symptôme de la défiance.

Zone trouble
Zone trouble Crédits : Gremlin - Getty

Sorti le 11 novembre dernier d’abord sur la plateforme Viméo et repiqué depuis sur de multiples sites notamment sur YouTube, le film "Hold-up retour sur un chaos" d’une durée de près de trois heures a totalisé en moins deux semaines plus de 2 millions et demi de visionnages et généré plus de 300 000 tweets. 

Le film postule à la fois que la pandémie de Covid-19 est le résultat d’un complot mondial visant à tuer les pauvres et que le virus n’existe pas et n’est qu’une arnaque pour contrôler les populations.

Ancien journaliste proche du mouvement catholique contre le mariage pour tous en 2013, son réalisateur Pierre Barnérias s’est fait connaitre en 2014 avec un documentaire consacré aux apparitions de la Vierge. L’un de ses deux co-producteurs, Nicolas Réoutsky, a pour sa part produit auparavant un film sur ceux qui sont revenus de la mort, et l’autre, Christophe Cossé, se dit maître praticien en hypnose ericksonnienne, dont l’une des techniques dérivées, le Yes-set, est utilisée en marketing téléphonique.

Ni ces antécédents, ni les absurdités du film ni sa longueur, ni les fact-checkings opérés par la grande presse depuis sa sortie n’ont empêché Hold-up de voir son audience augmenter. Retiré de Viméo pour complotisme, le film a trouvé refuge sur une autre plate-forme Odyssée, connue pour héberger des contenus relatifs aux illuminatis et aux extra-terrestres, avant d’être disséminée par les internautes sur YouTube ou par We transfer. Son financement participatif sur la plateforme Ulule qui avait permis de récolter plus de 180 000 euros au 1er octobre dernier, se poursuivait mi-novembre via une autre plate-forme baptisée Tipeee, où, si l’on en croit France-Inter, plus de 7 600 personnes auraient versé 147 000 euros par mois aux producteurs. 

Ce film s’affirme ainsi comme une défaite incontestable des médias traditionnels, et comme la dernière en date des manifestations étranges du monde dans lequel nous sommes entrés, où la vérité n’est plus ailleurs mais n’importe où, et où le moins vraisemblable est presque toujours le plus sûr.  Hold-up est un signe des Temps.

La dimension manipulatoire de Hold-up

Rudy Reichstadt évoque les raisons du succès de ce film. 

Ce film repose sur une technique rhétorique qui est la conglobation, c'est-à-dire l'accumulation d'arguments pour noyer le contradicteur sous une avalanche d'arguments qui vont avoir pour effet d'intimider et de faire naître l'idée que tout ne peut pas être faux. [...] Ce film repose sur un mélange du vrai et du faux. Rudy Reichstadt

Ce film est un symptôme ; il s'appuie sur les incertitudes, les peurs et également la colère. Ce documentaire est une insulte à l'intelligence ! Il s'agit de distinguer ce qui relève des questions légitimes, ce qui relève des délires et ce qui relève de la manipulation pure et simple. Natacha Polony

Il y a un schisme entre, d'une part, celles et ceux qui, malgré les dérives chroniques et les défauts inhérents au système, accordent encore foi à un ordre économique, politique, institutionnel en place et une deuxième sphère qui frappée par tant de désillusions, n'accorde plus aucun crédit à cet ordre en place. La confiance n'y est plus ! Eric Sadin

La fabrique des convictions

Le complotisme existe depuis le début des sociétés humaines. Le problème est que nous sommes entrés dans un monde où ces idées-là complotistes ont une chance historique du fait de la configuration technologique, médiologique. Rudy Reichstadt

Il y a une d'atomisation des croyances. [...] Le phénomène d'ultra-responsabilisation de soi qui est à l'œuvre depuis le tournant néolibéral, de nous en remettre continuellement à nous-mêmes. Et tout cela est articulé avec le recul du principe de solidarité, de l'intervention de la puissance publique et cela a contribué à un isolement collectif et une forme de déliaison. Eric Sadin

Ce cycle néolibéral a instauré un système qui a fragilisé largement la démocratie et qui a provoqué ce sentiment de dépossession chez les individus. Natacha Polony

Pour aller plus loin

Hold-Up, ce qui arrive quand les questions sont interdites par Natacha Polony, Marianne, 17/11/2020.

Hold-Up : "Ce qui est à l’œuvre, c’est l’expression d’une scission, qui, depuis longtemps, germe dans la société", par Eric Sadin, Marianne, 23/11/2020.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......