LE DIRECT
victor Pouchet

Victor Pouchet : "J'ai eu la chance que mon personnage surgisse dans ma vie alors qu'il était déjà quelque part dans mon esprit"

43 min
À retrouver dans l'émission

Le dernier livre de Victor Pouchet intitulé "Autoportrait en chevreuil" est publié aux éditions de la Finitude. Il figure dans la sélection du prix du Roman des étudiants France Culture Télérama. A l'occasion de sa récente parution nous échangeons avec lui autour de ce récit à trois voix.

victor Pouchet
victor Pouchet

Après un premier roman nommé "Pourquoi les oiseaux meurent" publié en 2017 et plusieurs livres jeunesse, Victor Pouchet publie un nouvel ouvrage de l'ordre du conte familial. Il nous en parle depuis le canapé de son appartement parisien, depuis lequel il rencontrera également les étudiants de partout en France qui participent à la sélection du prix du Roman des étudiants France Culture Télérama.

En août 2017, à l'occasion d'une étape annuelle de son tour de France à pied, le romancier rencontre un homme magnétiseur dans la forêt. Très vite cette rencontre se transforme en matière littéraire. 

Dans ce récit en trois parties, on commence par suivre le personnage d'Elias, le fils du magnétiseur. Il a trente ans et nous livre les souvenirs de son enfance abîmée. Il subit la démence de son père et ses discours délirants. Mais il raconte aussi son quotidien, son enfance «normale» dans laquelle chaque lecteur peut se reconnaître.
Puis, Élias va rencontrer Avril, une jeune femme flottante mais, par contraste avec lui, lumineuse et reliée à la vie. Dans la deuxième partie du livre, c’est son journal intime auquel nous avons accès et qui nous donne à lire un portrait en creux du personnage. Des questions essentielles vont naître par des anecdotes en apparence anodines.
Enfin, et dans une dernière partie, c’est la parole du père d’Élias qui dénoue l’intrigue et clôt le récit.

Extraits de l'entretien 

Quand on voit surgir un chevreuil ou quand on voit une pieuvre fuire sous les rochers on a l'impression d'accéder à ce qui reste aujourd'hui de merveilleux. Cette figure du chevreuil a surgi un peu comme l'étrangeté, comme quelque chose qu'on ne peut saisir que loin de nous. L'animal est venu d'abord comme un mot et comme une image, j'ai eu cette image du chevreuil qui traverse la forêt et cette idée que le chevreuil est à la fois la figure la plus lointaine de ce qu'on pouvait être et en même temps qu'on avait une forme de familiarité avec lui. 

C'est quelque chose de moi mais qui peut rejoindre une forme d'impersonnalité mais aussi de singularité. Ce sont des souvenirs qui vont faire que des images arrivent, des souvenirs inventés qui se mêlent à de vrais souvenirs. il faut arriver à lâcher la bride de la volonté et de la conscience. Je n'y arrive pas à chaque fois mais c'est ce que je vise à créer dans cet état de disponibilité. Finalement c'est un peu comme lorsque l'on cherche à apercevoir un chevreuil, si on va chercher un chevreuil dans la forêt on n'est à peu près sûr de ne pas le saisir, par contre si l'on se poste à laurée d'un pré et qu'on rentre dans un état d'attente suffisamment long, un chevreuil peut surgir, comme une idée ou une image peut surgir, je crois vraiment à cet état d'attente et de disponibilité au texte. 

Archives 

Une mystérieuse Mme A., émission "Nuits magnétiques", France Culture, 1979.
Maurice Genevoix, émission "En plein air", France Culture, 1968.
Louis René des forêts, émission "Archives littéraires", RDF/RTF, 1960.
Agnès Desarthe, émission "LSD, la série documentaire", France Culture, 2018.

Références musicales 

Cartography, Richter
Mon enfance, Barbara
Rayla no Lullaby, Smile down upon smile

Prise de son 

Elise Leu

Bibliographie

couverture

Autoportrait en chevreuilEditions de la finitude, 2020

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......