LE DIRECT
Ernest Pignon-Ernest
Épisode 7 :

Erri De Luca : "Le tuf, la roche volcanique dont est faite Naples a gardé les soupirs, les vies qui nous ont précédées"

1h29
À retrouver dans l'émission

2004 |"Surpris par la nuit" proposait en 2004 une série sur Naples, "Fragments napolitains" en cinq épisodes. Le premier intitulé "Education sentimentale" était un long entretien avec l'écrivain Erri De Lucca qui racontait son rapport à Naples, sa ville natale. (1ère diffusion : 12/01/2004).

Collage de Ernest Pignon-Ernest sur un mur de Naples (1988-1995).
Collage de Ernest Pignon-Ernest sur un mur de Naples (1988-1995). Crédits : Ernest Pignon-Ernest

En 2004, "Surpris par la nuit" proposait une série de cinq émissions consacrées à Naples, "Fragments napolitains". Une et multiple, Naples est une ville dont le mythe se raconte et se réinvente sans cesse. Son portrait ne peut donc se tenter qu'en fragments de sons, de temps et de voix. 

Le premier volet donnait la parole à l'écrivain Erri De Luca, auteur d'un recueil de nouvelles ayant pour cadre la ville. L'introduction à la série napolitaine est donc assumée par la plus étrange et étrangère des voix de Naples, celle de l'écrivain Erri De Luca qui évoque son enfance, son rapport impossible à la ville où il est né, en 1950, et à laquelle il doit son "éducation sentimentale". 

A une question sur ses premières sensations d’enfance à Naples, il répond : 

Nous avons vécu dans des maisons de pierre vraie. Une pierre ancienne. La matière dont est faite la ville, le tuf est une roche volcanique. Le tuf a gardé les soupirs, les vies qui nous ont précédées. C’est une matière poreuse qui contient la première couche de la ville et aussi les vies qui se sont enfermées là-dedans.

A propos de la lumière napolitaine :

Naples est une ville qui passe pour être ensoleillée, mais elle est ensoleillée seulement pour ceux qui ont le premier rang de maisons sur la mer, déjà sur la deuxième ligne la ville devient sombre. Les maisons sont très proches, il y des ruelles. Si on vit en bas, on n’arrive pas vraiment à savoir si il y a du soleil ou des nuages. Je n’ai pas un souvenir de lumière à Naples. Mais j’ai eu la chance de passer des mois entiers, pendant l’été, dans l’île en face, Ischia. C’était un privilège de mon enfance. Là, il n’y avait pas d’obstacle pour recevoir la lumière.

L'enfance et Naples : 

Naples n’est pas une ville pour les enfants. C’était une ville étroite avec la plus haute densité d’habitants d’Europe quand je suis né, et la plus haute mortalité infantile L’enfance était un âge dangereux qu’il fallait surmonter le plus vite possible. Les enfants essayaient de devenir adultes à cinq ans, six ans sans passer par l’école, en allant travailler, cela pour ne pas être une charge. Il fallait devenir des êtres vivants qui gagnaient leur droit à l’existence. C’était un droit assez limité à cette époque. C’était une chance qu'il fallait attraper avec le plus de force possible. 

La honte ressentie à cause de ses "privilèges" : 

J’avais honte de moi car j’avais la possibilité d’aller à l’école, par contre tous mes petits copains allaient travailler à l’âge où j’ai commencé à aller à l’école. J’avais honte de mes habits, d’avoir des privilèges, d’avoir de la nourriture régulièrement et honte de ne pas pouvoir secourir tous ces copains qui étaient parfois battus par leurs parents. Ils avaient une capacité à encaisser les coups qui était formidable. 

L'entretien avec Erri De Luca est illustré par des lectures d'extraits de ses livres. 

  • Par Anne-Sophie Vergne 
  • Réalisation : Gaël Gillon
  • Surpris par la nuit - Fragments napolitains 1/5 : Education sentimentale (1ère diffusion : 12/01/2004)
  • Indexation web : Sandrine England pour la Documentation Sonore de Radio France
  • Archive-Ina Radio France

Chroniques

5H07
41 min

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée d’Ernest Pignon-Ernest (8/11) : Philippe Bordas : "'Forcenés', c’est le testament amoureux d'un garçon qui n'est plus jeune et qui n'a pas pu être le champion cycliste qu’il voulait être"
Intervenants
  • Romancier, poète, dramaturge et traducteur italien.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......