LE DIRECT
Jérôme Bel
Épisode 5 :

Simone Forti : "En France on commence à voir que l’improvisation est une vraie recherche, une forme de danse qui a sa rigueur"

11 min
À retrouver dans l'émission

2000 |En 2010, alors que le Théâtre de la Bastille lui donnait "carte blanche", la chorégraphe Simone Forti était l'invitée de Laurent Goumarre et Stéphane Bouquet dans "Studio Danse".

La chorégraphe Simone Forti en juin 2006 à Los Angeles.
La chorégraphe Simone Forti en juin 2006 à Los Angeles. Crédits : Wally Skalij/Los Angeles Times via Getty Images - Getty

Née à Florence en 1935, dans une famille italienne d'origine juive ayant fui vers les États-Unis en 1939, la danseuse et chorégraphe Simone Forti, très méconnue dans notre pays, est pourtant, l'une des figures les plus importantes et reconnues de la danse post-moderne aux USA. 

Passée par la compagnie d'Anna Halprin, par toutes les recherches des avant-gardes des années 50, 60 et 70, Simone Forti développe un art chorégraphique dans lequel l'improvisation domine en s'articulant à une parole nourrie par son attention au monde qui l'entoure, en particulier le monde animal. Une danse qu'elle a nommée "Logomotion" : 

Pour moi, la danse a toujours été une façon d’explorer la nature. Je puise ma matière dans les formes de  la nature. Bien plus que cela, je m’identifie avec ce que je vois, je revêts sa qualité, sa nature, ou son esprit. C’est un processus animiste.

En 2010, alors que le Théâtre de la Bastille lui donnait "carte blanche", Simone Forti était l'invitée de Laurent Goumarre et Stéphane Bouquet dans "Studio Danse". Au début de l'entretien elle revenait sur l'importance de l'improvisation : 

Actuellement beaucoup de gens s’intéressent à l'importance de l’improvisation dans la danse. En France maintenant on commence à voir que l’improvisation c’est une vraie recherche, une forme de danse qui a sa rigueur.

À propos du Dancer's Workshop d'Anna Halprin à San Francisco, atelier que Simone Forti fréquente dès 1955 :

Pour bouger on étudiait l’anatomie, pour comprendre on regardait les livres. On explorait, on allait dans les bois pour voir les formes et les mouvements des petits animaux, mais aussi les arbres dans le vent… On allait dans les bois pendant trois heures puis on revenait dans le studio et chacun devait faire une pièce improvisée de cinq minutes. 

  • Par Laurent Goumarre et Stéphane Bouquet
  • Réalisation : Gérard Brodin
  • Studio danse - Simone Forti  (1ère diffusion : 28/10/2000)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France

Chroniques

3H04
43 min

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée de Jérôme Bel (6/11) : Jérôme Bel : "L’histoire de la danse a été écrite par des femmes, le seul des arts à être comme cela, c’est merveilleux"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......