LE DIRECT
Diego Maradona lors d'une séance d'entraînement à Mexico, quelques jours avant le début de la coupe du Monde 1986.

La Main de Dieu a-t-elle changé la face du monde ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Frédéric Louault, professeur en science politique à l’Université Libre de Bruxelles et vice-président de l’Observatoire Politique de l’Amérique latine et des Caraïbes (OPALC).

Diego Maradona lors d'une séance d'entraînement à Mexico, quelques jours avant le début de la coupe du Monde 1986.
Diego Maradona lors d'une séance d'entraînement à Mexico, quelques jours avant le début de la coupe du Monde 1986. Crédits : JORGE DURAN - AFP

Depuis la mort avant-hier de Diego Maradona, ont été rappelés de long en large : ses liens avec Fidel Castro et Hugo Chavez, son discours antisystème contre la Fifa, son but irrégulier et prodigieux face à l’Angleterre en 86, quatre ans après la défaite argentine aux Malouines, la fierté des Napolitains face aux riches clubs de foot du Nord dans la période italienne de Maradona.

Mais comment l’Argentine a-t-elle réussi à capter le génie de Maradona, et du football en général, pour présenter ses victoires comme les siennes ?

Cela lui a-t-il servi au niveau national, régional, mondial ?

L'engagement politique de Maradona était en fait assez limité, il s'agissait surtout de déclarations et d'amitiés [Fidel Castro, Hugo Chavez...]. Mais il est devenu un symbole de l'anti-impérialisme, et l'instrumentalisation de sa mémoire sera un enjeu fort en Argentine dans les prochaines années.       Frédéric Louault

Intervenants
  • Directeur du Centre d'étude de la vie politique (CEVIPOL), co-directeur du Centre d'étude des Amériques (AmericaS) à l’Université Libre de Bruxelles.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......