LE DIRECT
Le premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Londres le 9 novembre 2020.  / POOL

Boris Johnson, Acte II ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Dominic Cummings, le principal conseiller de Boris Johnson, partisan d'un Brexit dur, vient de quitter le 10 Downing Street. Y a-t-il un nouveau contexte politique à Londres ? Boris Johnson peut-il sortir le Royaume-Uni de son isolement en Europe alors qu'un accord sur le Brexit est attendu ?

Le premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Londres le 9 novembre 2020.  / POOL
Le premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Londres le 9 novembre 2020. / POOL Crédits : Tolga Akmen - AFP

Changement d'ère à Londres : Dominic Cummings, le principal conseiller du Premier ministre, a quitté le navire du 10 Downing Street vendredi dernier.

Un départ important qui laisse peut-être augurer de changements dans les orientations politiques du gouvernement Johnson.

Dominic Cummings était un partisan très déterminé du Brexit depuis le début. On lui prêtait une large influence sur les décisions les plus controversées du gouvernement britannique y compris le vote de la loi sur le marché intérieur adoptée en septembre qui contrevient aux principes de l’accord signé avec les Européens sur le Brexit. Une première inquiétante dans le pays du « rule of law »…

Dominic Cummings est quelqu'un de brillant intellectuellement, c'est un très fin stratège, mais c'est quelqu'un de brutal et qui fixe l'objectif politique comme graal ultime (et son objectif politique en l'espèce) quitte à fouler aux pieds les principes les plus importants de la démocratie britannique. Aurélien Antoine

Ce départ intervient dans un contexte très particulier alors que le Royaume-Uni apparaît isolé sur la scène internationale. Dans l’attente d’un hypothétique accord avec l’UE.

Les parlementaires britanniques ne sont pas des godillots comme dans d'autres démocraties (je pense en particulier à la nôtre) et ils se rendent bien compte - c'est leur pragmatisme qui parle - que l'absence d'accord avec l'Union européenne serait une catastrophe. Aurélien Antoine

Il est évidemment trop tôt pour dire si l’on peut s’attendre à un changement de direction dans la politique britannique. Mais commençons par se demander si les conditions d’un nouveau départ pour Boris Johnson sont réunies. 

A lire :

Le conservatisme de Boris Johnson, article d'Aurélien Antoine publié dans la revue Esprit 

Royaume-Uni : la chute de Dominic Cummings, l’homme le plus puissant de Downing Street après Boris Johnson, article publié dans Le Monde

Intervenants
  • professeur de droit public à l’Université Jean Monnet de Lyon - Saint-Étienne et fondateur de l’Observatoire du Brexit, spécialiste du droit constitutionnel britannique
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......