LE DIRECT
Gaël Faye

Gael Faye : "Parler de choses graves avec des musiques douces vient de la culture de la retenue dans laquelle j'ai grandi au Rwanda"

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l'écrivain, auteur compositeur interprète de rap, Gael Faye pour la sortie de son album "Lundi Méchant"

Gaël Faye
Gaël Faye Crédits : Victor Patty ( Label Believe, 2020)

Jeudi-Musique

Tewfik Hakem s'entretient avec Gael Faye, écrivain, auteur compositeur interprète de rap, pour la sortie de son album Lundi Méchant (Label Believe).

Il y a une chanson sur la télévision, parce que lorsque j'étais enfant, au Burundi, la télé était un objet collectif qu'on regardait entre voisins. Elle nous parlait du monde mais jamais de nous - nous, habitants d'une petite région d'Afrique de l'Est entourée de lacs. 

"Et puis, un jour, nous sommes devenus les sujets du Journal télévisé et de l'information mondiale. On n'avait plus le temps de regarder la télé, il nous fallait survivre" 

.Parler de choses graves avec des musiques douces vient certainement de la culture de la retenue dans laquelle j'ai grandi au Rwanda. Enfant, on apprenait cela, une forme de retenue, ne pas parler de certaines choses. Et en même temps, on vit dans des régions très violentes, c'est un paradoxe.

Je n'ai jamais laissé de côté la musique, même après le succès fulgurant de mon roman, en 2016 [Petit Pays, éd. Grasset], mais sa traduction en plusieurs langues, les voyages, m'ont laissé très peu de temps pour un nouvel album. Un roman, vous n'avez besoin de personne pour l'écrire ; pour la musique au contraire, vous êtes entouré de tout une équipe qui travaille avec vous.

"Pendant très longtemps, pour écrire une chanson, c'était les mots d'abord qui m'inspiraient. Avec tous ces voyages, j'ai eu moins de temps pour interroger le silence"

Là, avec cet album et la vie que je menais, mes voyages avec le roman, je n'avais pas envie de raconter mes fatigues d'écrivain itinérant, alors j'ai tenté une technique : celle du chanteur. C'est-à-dire que j'ai commencé par la musique et j'ai laissé les mots venir.  

L’aventure "Petit Pays" (éditions Grasset, 2016)

"J’écris pour garder une trace. Tout disparaît à une vitesse incroyable, la mémoire efface tout. Ma famille a connu des génocides, on a disparu en masse. Des pans entiers d’histoires humaines ont été anéantis. Mon père est français, ma mère est rwandaise mais j’ai grandi avec mon père dans un petit pays d’Afrique Centrale, où être métis n’a pas de réalité : j’étais un petit Blanc. Puis subitement en France je suis devenu Noir. C’est sans doute à cause de ce sentiment de me sentir perpétuellement à la marge que je me suis bâti sur l’écriture." (Gaël Faye)

Programmation musicale

Gaël Faye, album Lundi Méchant, 2020

C'est cool 

Respire

Seuls et vaincus

Prix

Le Prix du Roman des étudiants France Culture –Télérama est attribué à Gaël Faye (12/12/2016. Par Farah Keram)

Bibliographie

Petit pays

Petit paysGaël FayeGrasset, 2016

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......