LE DIRECT
David Grossman

David Grossman : "Dans cette époque confinée, on a besoin d’imagination, c’est comme envoyer une ancre vers le futur"

28 min
À retrouver dans l'émission

La Grande Table reçoit David Grossman, écrivain israélien, pour son nouveau livre "La vie joue avec moi" (Seuil, octobre 2020), dans lequel il propose un voyage dans le passé de son personnage principal, Véra, et explore le dilemme terrible auquel elle a été confrontée sous le régime de Tito.

David Grossman
David Grossman Crédits : Eric Vandeville - Getty

David Grossman est né en 1954 à Jérusalem. Après des débuts à la radio nationale Kol Israel, il se fait connaître grâce à son essai courageux Le Vent jaune (1987), qui décrit les souffrances des Palestiniens sous l'occupation de l'armée israélienne. Il fait partie, avec Amos Oz et Avraham B. Yehoshua, du groupe d'intellectuels ayant fondé le mouvement « La paix maintenant ».

En 1986, il écrit Voir ci-desous : amour, un roman sur la Shoah et ses implications dans la mémoire familiale. Son livre Une femme fuyant l’annonce (2008) a connu un grand succès en France, recevant notamment le prix Médicis étranger en 2011. Portrait d'une femme pressentant et fuyant l'annonce de la mort de son fils, ce roman faisait aussi l'histoire d'Israël de 1967 à nos jours. Après l'écriture poétique de Tombé hors du temps, David Grossman revient à la prose dans Un cheval entre dans un bar, l'histoire d’un humoriste en pleine crise dans une société qui ne connait pas la paix. Il était l'invité de la Grande Table à cette occasion en 2017.

L’écriture m’a enseigné à quel point il y a d’autres possibilités d’existence en moi : j’aurais pu être femme, j’aurais pu être Palestinien, et tant d’autres choses encore. Si je tente de donner forme à ces possibilités, une grande joie en découle. (David Grossman)

La vie joue avec moi (Seuil) s'ouvre sur la fête des 90 ans de Véra dans un kibboutz israélien, entourée des siens. Sa fille Nina, qui est venue pour la fête depuis la Scandinavie, annonce à la famille qu'elle est atteinte d'une maladie de perte de la mémoire. Pour lutter contre l'oubli, elle veut entendre du début à la fin toute l’histoire de sa mère Véra et propose d’en faire un film, que sa fille Guili accepte de réaliser. Par ce geste, les femmes vont combler le manque de transmission qui accable ce trio. Avec les abandons successifs de Nina et Guili, le lien entre la mère et l’enfant a été brisé à deux reprises, et le travail artistique et mémoriel se veut réparateur, permettant d'expliquer le passé, de le comprendre.

Les trois femmes se rendent en Croatie sur les traces du passé yougoslave de Véra. Les souvenirs resurgissent concernant le mal-être qui ronge la famille sur trois générations : refusant de bafouer la mémoire de son défunt mari accusé par le régime de Tito de trahison, Véra a accepté l'horreur des camps et a abandonné sa fille. Son dilemme plonge le lecteur dans l'histoire de la Yougoslavie titiste et ses camps de travaux forcés. Le livre s’inspire de l’histoire réelle d’Eva Panic-Nahir (1918-2015), rescapée du camp de Goli Otok, que David Grossman a connue et à laquelle il a promis cet hommage littéraire. 

Eva a commencé à me raconter son histoire petit à petit. Nous nous sommes liés d’amitié pendant vingt ans, et durant toutes ces années elle m’a raconté son histoire. Je lui ai dit que j’en ferai un livre, mais je lui ai aussi dit que j’étais écrivain de fiction,  pas documentariste. Elle m’a répondu que j’avais toute la liberté du romancier. (David Grossman)

Son amour était tellement total qu’elle a cessé de ressentir la vie, d’être mère même. Je ne cherche pas à la justifier, mais je voudrais que le lecteur comprenne son choix, arrête de juger de façon absolue, tente de voir les choses à travers ses yeux. (David Grossman)

Extraits sonores :

  • Eva Panic-Nahir, extrait du documentaire "Eva"
  • Romain Gary dans "La vie entre les lignes", le 1er octobre 1972, au micro de Patrice Galbeau

Bibliographie

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......