LE DIRECT
Jean Castex lors de la conférence de presse sur l'épidémie de Covid-19 le 12 novembre 2020

Jean Castex "ressent les difficultés du pays" et esquisse un geste pour les chômeurs en fin de droit, quand le Secours catholique estime que 10 millions de Français ont besoin d'aide alimentaire

12 min

Au 1er décembre, le confinement et son éventuel allègement seront rediscutés. Les commerces non-essentiels restent fermés jusqu'à nouvel ordre. Si l'horizon s'éclaircit dans les prochaines semaines, pas question, pour autant, "d'organiser de grandes fêtes" en fin d'année, plombées par la crise.

Jean Castex lors de la conférence de presse sur l'épidémie de Covid-19 le 12 novembre 2020
Jean Castex lors de la conférence de presse sur l'épidémie de Covid-19 le 12 novembre 2020 Crédits : LUDOVIC MARIN / POOL - AFP

Si l'horizon sanitaire finit par s'éclaircir, le confinement pourrait être allégé avant Noël, mais pas question, pour autant, "d'organiser de grandes fêtes", prévient Jean Castex. Avec 418 décès enregistrés à l'hôpital en 24h, soit près de 43 000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19 en France, "L'ennemi ce n'est pas l'Etat ni le gouvernement, c'est le virus" a déclaré, hier soir, Jean Castex, se pliant à la clause de revoyure du reconfinement, annoncé il y a deux semaines, par Emmanuel Macron. Les mesures en vigueur sont donc prolongées de 15 jours, au grand dam des petits commerçants, qui espéraient rouvrir leurs boutiques. Jean Castex a dit comprendre leur souffrance mais la priorité du gouvernement reste d'infléchir la courbe des contaminations d'ici la fin de l'année. Extrait de la conférence de presse du Premier ministre. 

Qui peut encore se permettre de grandes fêtes de fin d'année ? Avec la crise, le Secours catholique estime que près d'un Français sur sept a recours à l'aide alimentaire cette année. La France va franchir le cap des 10 millions de personnes ayant recours à l'aide alimentaire. Leur situation se dégrade à cause de la crise sanitaire et économique. La moitié des ménages accueillis par l'association, cette année vivent avec 2 à 9 euros par jour et par personne, une fois toutes les factures payées -  enfin, quand c'est possible. Jean Merckaert, directeur du "plaidoyer France" du Secours catholique, plaide pour un revenu minimum garanti. Il est temps, dit-il,  que les pouvoirs publics agissent.

"Conscient des difficultés" que rencontrent les Français, le gouvernement a fait un geste, hier soir, en faveur des chômeurs en fin de droit. S'il n'est pas question de revenir sur la réforme de l'assurance-chômage, qui durcit drastiquement les conditions d’accès aux droits pour les demandeurs d'emploi, Jean Castex a annoncé une prolongation "exceptionnelle" des droits à l'assurance-chômage pour les chômeurs en fin de droit "le temps du confinement". Précisions de Catherine Pétillon.

Les autres titres du journal

Attentats du 13-Novembre : à cause de la crise sanitaire et de la menace terroriste, cérémonie restreinte en hommage aux victimes des terroristes de Saint-Denis et Paris.

C'est fini pour l'usine Bridgestone de Béthune : le géant japonais du pneumatique quittera bel et bien le Pas-de-Calais l'an prochain, 863 emplois supprimés dans le Pas-de-Calais.

Etats-Unis, Donald Trump, qui refuse la défaite est contredit par ses propres agences sur la probité de la présidentielle : non, il n'y a pas eu de fraude dans la dernière élection.

À venir dans ... secondes ...par......