LE DIRECT
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin

Sécurité globale : le geste d'apaisement du gouvernement sera-t-il suffisant pour éteindre la polémique ?

33 min

Les débats sur la "guerre des images" rentrent dans le dur, aujourd'hui, à l'Assemblée, avec l'examen de la mesure la plus controversée de la proposition de loi "sécurité globale" encadrant l'image des policiers.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin Crédits : THOMAS COEX - AFP

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire, projet de loi contre le séparatisme, proposition de loi sur la sécurité globale. Voilà plusieurs semaines, maintenant, que l'exécutif se retrouve sous le feu des critiques, en matière de respect des libertés publiques. Au point qu'ils semblent de plus en plus nombreux, à présent, parmi les membres de l’opposition, mais aussi parfois de la majorité, à se demander s'il ne serait pas en train de céder à une dérive liberticide ?   Toujours est-il que c'est dans ce contexte que Gérald Darmanin a opéré, hier, un recul stratégique, dans le cadre du débat sur la fameuse proposition de loi macroniste sur la sécurité globale. S'agissant, en l'occurrence, de l’article 24, le plus controversé du texte pour son ambition d’encadrer la diffusion d’images des membres des forces de l’ordre, le ministre de l’Intérieur a indiqué son intention d’introduire un amendement pour garantir la liberté de la presse. Une tentative d’apaiser, donc, la polémique, au moment même où les défenseurs des libertés publiques et les représentants des médias dénoncent aujourd'hui une atteinte à la liberté d’informer.  Pierre Neveux bonjour (...)  Ou quand Gérald Darmanin se voit contraint de revoir non seulement sa copie mais aussi, peut-être, sa méthode musclée et sans complexes, qui n'est pas sans rappeler, d'ailleurs, celle d'un certain Nicolas Sarkozy.

Les autres titres de l'actualité

Bercy doit décider aujourd'hui si les offres promotionnelles du Black Friday seront suspendues ou simplement reportées ? En attendant, l'UFC-Que Choisir met en garde, de son côté, contre les nombreuses arnaques et fausses promo de cette opération marketing.

La Cour d'assises spécialement constituée dans le procès de l'attentat raté du Thalys en 2015 entend, depuis ce matin, l'un des "héros" américains qui avaient réussi à désarmer l'assaillant.  

La 5G commence à être déployée en France,  malgré l'opposition de très nombreux élus. 

Invité de la rédaction : Sébastien Soriano, président de l'Arcep, l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse.  

Écouter
5 min
Sébastien Soriano : "L'ARCEP et le gouvernement, nous avons invité les opérateurs de la 5G à être dans le dialogue avec les élus locaux. Ces élus ont sans doute un rôle à jouer."

En Ouganda, le dernier bilan des violences déclenchées par l'arrestation du principal candidat de l'opposition à la prochaine présidentielle fait état de 28 morts.  

Alors que le nouveau président élu, Joe Biden, fête aujourd'hui ses 78 ans, Donald Trump a prévu de recevoir aujourd'hui, à la Maison Blanche, plusieurs dirigeants républicains pour tenter de les convaincre de rejeter la victoire de son adversaire.

L'OMS déconseille le remdesivir dans le traitement des malades du Covid-19 hospitalisés

Intervenants
  • président de l'ARCEP, l'Autorité de régulation des communications électroniques, des Postes et de la distribution de la Presse.
À venir dans ... secondes ...par......