LE DIRECT
Soutenir le livre, c'est soutenir l'ensemble d'un corps de métier.

"Ne plus servir Amazon, ça peut être un début de réponse"

6 min
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre d'une journée spéciale de soutien aux métiers du livre sur France Culture le 16 novembre, nous écoutons le témoignage d'Emmanuel Caroux, éditeur de poésie à Caen, au sujet de la défense de ses auteurs depuis la fermeture des librairies.

Soutenir le livre, c'est soutenir l'ensemble d'un corps de métier.
Soutenir le livre, c'est soutenir l'ensemble d'un corps de métier. Crédits : Richard Baker - Getty

Dans le cadre d'une journée de soutien au secteur du livre et à ses professionnels sur France Culture, Marie Sorbier reçoit Emmanuel Caroux, éditeur, responsable des éditions Lurlure. Cette maison indépendante fondée en 2015 à Caen publie des ouvrages de poésie contemporaines, avec des voix émergentes aussi bien que confirmées, ainsi que des essais de critique littéraire et artistique. 

En quoi le métier d'éditeur indépendant est-il impacté par la fermeture des librairies ? Que penser du système "click & collect" ?

Les deux questions sont liées, nous dit Emmanuel Caroux, dans la mesure où en tant qu'éditeur indépendant de poésie et d'essais de sciences humaines, il vend essentiellement ses ouvrages en librairies indépendantes.

Mon distributeur a fait le choix éthique de ne pas vendre sur Amazon, et donc mes livres ne sont pas disponibles sur Amazon, mais essentiellement dans les librairies indépendantes. Les libraires sont donc des relais absolument indispensables.                          
Emmanuel Caroux

L'importance du coup de coeur

Si l'éditeur se réjouit de la mise en place de la vente "click & collect" pour le bien des libraires, reste à savoir si les publications de sa maison d'édition profitent réellement de ce système. Certains livres ne sauraient-ils se défaire du rôle de conseiller qu'endosse en temps normal un libraire ?

Je pense qu'en click & collect, les gens achètent surtout ce qui est visible sur les sites de vente en ligne, ou dans les médias. Il s'agit donc plutôt de livres qui ont une grosse audience. Le conseil en libraire est absolument primordial pour mes livres, et fait aujourd'hui cruellement défaut.                          
Emmanuel Caroux

Pour palier à ce manque, note Emmanuel Caroux, les libraires font preuve d'inventivité sur les réseaux sociaux, où ils continuent à faire part de leurs coups de coeur du moment et partagent des photographies de leurs différents rayons, mettant ainsi plus qu'une seule catégorie de livres. 

Ecrire et publier par temps de Covid

A paraître le 27 novembre 2020 aux éditions Lurlure, le recueil de poésie du jeune auteur contemporain Pierre Vinclair Le confinement du monde, composé de trois ensembles de sonnets, s'inspire de la période actuelle, et sera publié malgré les nombreuses limitations que cette période implique.

Un aperçu de la couverture du recueil de poèmes de Pierre Vinclair
Un aperçu de la couverture du recueil de poèmes de Pierre Vinclair Crédits : Editions Lurlure

Comment un éditeur peut-il soutenir les auteurs qui publient des ouvrages dans cette période particulière ?

Pour cette deuxième fermeture, les retombées seront moins fortes que pour le premier confinement où toute la chaîne du livre avait été arrêtée. Aujourd'hui, elle fonctionne. Par conséquent, Le confinement du monde sera bien disponible en librairie dès le 27 novembre.                          
Emmanuel Caroux

Nous sommes tous dans l'incertitude et avons peu de visibilité. L'essentiel pour moi est de m'assurer de la bonne diffusion et distribution des livres en librairie. J'ai néanmoins été obligé de décaler une partie de mon calendrier de parutions, comme cela avait été le cas lors du premier confinement.                          
Emmanuel Caroux

Quelles mesures prendre pour préserver les auteurs et la chaîne du livre, ainsi que pour garantir la survie de la diversité littéraire ?

C'est une vaste question. Il y a des mesures d'urgence qui ont été prises et qui semblent assez efficaces, que ce soit le fonds de solidarité ou les prêts à 0%. Concernant la diversité, c'est une vraie question. J'ai constaté que certains diffuseurs et éditeurs ont fait le choix de ne plus servir Amazon : ça peut être un début de réponse. Emmanuel Caroux

Le premier confinement s'est-il traduit, chez cet éditeur, par la réception d'un nombre de manuscrits plus important que les années précédentes ?

S'il confirme avoir reçu plus de manuscrits que d'habitude, Emmanuel Caroux s'avère s'être attendu à voir passer plus de textes traitant du confinement qu'il n'en a réellement reçus. La vague littéraire thématique du confinement ne serait-elle jamais passée ?

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Bibliographie

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......