La culture générale en cpge

Thèmes et méthode : dissertation résumé synthèse

Thème et programme de français-philosophie 2017: servitude et soumission

Voici le programme de français philosophie des CPGE scientifiques pour l'année 2017 

Thème :

  Servitude et soumission.

Oeuvres:

LA BOÉTIE : Discours de la servitude volontaire.

MONTESQUIEU: Lettres persanes.

HENRIK IBSEN (dramaturge norvégien): Une maison de poupée.

Très bonne lecture

 ___________________________________________________________________________ 

Quelques ouvrages d'analyse sur le thème soumission et servitude

Servitude et soumission PUF

L'essentiel sur le thème Ellipses

Servitude et soumission Exercices Atlande

Servitude et soumission

Servitude et soumission

L’Essentiel sur Servitude et Soumission, Prépas scientifiques 2017-2018

 

Servitude et soumission dans Une maison de poupée de Henrik Ibsen



Quelques ouvrages d'analyse sur le thème soumission et servitude

Servitude et soumission

Servitude et soumission

L’Essentiel sur Servitude et Soumission, Prépas scientifiques 2017-2018

Servitude et soumission PUF L'essentiel sur le thème Ellipses Servitude et soumission Exercices Atlande

Un des thèmes centraux de la pièce est celui de l’individualisme, le combat d’une personnalité qui cherche à s’affirmer librement. Servitude et soumission sont ainsi des thèmes présents dans cette pièce et sont étudiées à travers différents niveaux de relations.

La relation de pouvoir établie entre mari et femme dans l’institution du mariage est mise en scène dans la bourgeoisie norvégienne du XIXe siècle. Pour les Européens de ce temps, la pièce présentée par Ibsen est scandaleuse. L’œuvre s’affranchit des liens sacrés du mariage, bouscule l’image de l’instinct maternel, accable le statut de l’homme marié : l’époux n’est plus irrévocable, il ne possède plus une épouse toute entière soumise et dévouée à son foyer.

Nora n’est cependant pas le seul personnage soumis. Tous, y compris le docteur Rank lui-même qui ne peut échapper au poids de l’hérédité d’une maladie incurable, subissent le poids de la soumission. Helmer et Krogstad sont esclaves des préjugés et de l’argent.

Lire la suite : Servitude et soumission dans Une maison de poupée de Henrik Ibsen

Résumé de texte : servitude et soumission



Quelques ouvrages d'analyse sur le thème soumission et servitude

Servitude et soumission

Servitude et soumission

L’Essentiel sur Servitude et Soumission, Prépas scientifiques 2017-2018

Servitude et soumission PUF L'essentiel sur le thème Ellipses Servitude et soumission Exercices Atlande

Texte à résumer en 120 mots: Etienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire, 1549.

Certainement le tyran n’aime jamais, et n’est jamais aimé. L’amitié est un nom sacré, une chose sainte. Elle n’existe qu’entre gens de bien. Elle naît d’une mutuelle estime et s’entretient moins par les bienfaits que par l’honnêteté. Ce qui rend un ami sûr de l’autre, c’est la connaissance de son intégrité. Il en a pour garants son bon naturel, sa fidélité, sa constance. Il ne peut y avoir d’amitié là où se trouvent la cruauté, la déloyauté, l’injustice. Entre méchants, lorsqu’ils s’assemblent, c’est un complot et non une société. Ils ne s’aiment pas mais se craignent. Ils ne sont pas amis, mais complices.

Quand bien même cela ne serait pas, il serait difficile de trouver chez un tyran un amour sûr, parce qu’étant au-dessus de tous et n’ayant pas de pairs, il est déjà au-delà des bornes de l’amitié. Celle-ci fleurit dans l’égalité, dont la marche est toujours égale et ne peut jamais clocher. Voilà pourquoi il y a bien, comme on le dit, une espèce de bonne foi parmi les voleurs lors du partage du butin, parce qu’alors ils y sont tous pairs et compagnons. S’ils ne s’aiment pas, du moins se craignent-ils. Ils ne veulent pas amoindrir leur force en se désunissant.

Lire la suite : Résumé de texte : servitude et soumission

servitude et soumission: dissertation



Quelques ouvrages d'analyse sur le thème soumission et servitude

Servitude et soumission

Servitude et soumission

L’Essentiel sur Servitude et Soumission, Prépas scientifiques 2017-2018

Servitude et soumission PUF L'essentiel sur le thème Ellipses Servitude et soumission Exercices Atlande

Introduction

Rousseau démarre sa réflexion sur le fait politique par un constat extrêmement désabusé : l’aliénation des hommes est partout, nul n’y échappe, pas même le maître qui instrumentalise les autres en les asservissant à ses propres besoins ou ses propres projets. Il est en réalité plus asservi encore qu’eux : « tel se croit le maître des autres, qui ne laisse pas d’être plus esclave qu’eux ».

Pourtant, s’étonne Rousseau, « l’homme est né libre ». La liberté est pour lui une expression essentielle de la nature humaine. Il est contradictoire avec la nature humaine que l’humanité soit dans une telle servitude.

Rejoignant les analyses de La Boétie qui accorde, cependant, aux bêtes un besoin de liberté que Rousseau ne voit qu’en l’homme, Rousseau en est sûr : l’aspiration à la liberté est, en l’humanité, profonde, innée, irrépressible.

Comment, dès lors, en est-on arrivé à une telle négation de l’un des besoins les plus impérieux de l’être humain ? C’est aussi cette question qui sous-tend tout le Discours de La Boétie.

Or, à cette question, une réponse se lit en filigrane dans les trois œuvres au programme : à l’exception très intéressante des eunuques mis en scène par Montesquieu et qui sont foncièrement conscients d’être à la fois dominants et dominés (Lettre persane IX), les dominants ignorent la soumission dans laquelle les jette leur besoin de dominer les autres. Elle leur reste invisible.

Faire prendre conscience de leur aliénation à ceux qui croient dominer les autres est peut-être la première pierre de l’édification d’une relation humaine sur un tout autre fondement que celui de la domination.

Lire la suite : servitude et soumission: dissertation

Vous êtes ici : Accueil CPGE Servitude et soumission