La culture générale en cpge

Thèmes et méthode : dissertation résumé synthèse

Le temps vécu : Oeuvres, analyses, textes, résumé et dissertation

Le temps vécu

______________________________________

Toutes nos activités et tous nos comportements  peuvent être interprétés comme des manifestations, à l’extérieur de nous-mêmes, de ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes. Mais, pour que notre intériorité se manifeste, pour qu’elle laisse son empreinte dans la réalité, il lui faut assumer les contraintes du temps, parfois même de la longue durée.

Le temps vécu

Il faut cependant ici distinguer le temps «existentiel», le temps vécu, du temps «objectif» des sciences, mais aussi d’un temps qui serait absolu, existant en soi, une chose réelle, comme nous avons naïvement tendance à le croire. Le temps n’est pas, il existe. Il naît, lui aussi, d’une relation entre la conscience et ses objets. En un sens, les trois dimensions du temps (le passé, le présent, l’avenir) peuvent être ramenées à une seule expérience, celle du présent. Le passé n’est plus; l’avenir n’est pas encore: ils ne sont donc rien. Mais, à bien y regarder, le présent lui-même ne serait qu’un instant infinitésimal et toujours fuyant. L’instant n’existe que pour disparaître instantanément. Paradoxalement, tout baignerait dans le temps, mais le temps serait insaisissable. On échappe à ces paradoxes dès lors qu’on ressaisit le temps vécu pour ce qu’il est, c’est-à-dire de la durée: mémoire (pouvoir de «rétention»); attention au présent; anticipation. Dimension spécifique de la conscience, la durée est l’épaisseur même de l’existence.

 

Temps vécu et temps objectif

Le temps n’est donc jamais une réalité objective au sens de «posée comme une chose en face de nous». L’objectivité du temps est autre chose: elle tient à ce que le temps vécu se présente à nous avec des structures universelles, communes à toutes les consciences. Par exemple: nous vivons tous la temporalité comme irréversible; ce qui est passé l’est pour toujours. Ou bien alors, il s’agit d’un concept scientifique, comme c’est le cas du temps physique. Mais ce temps-là non plus n’est pas objectif au sens naïf: son «objectivité» tient à ce qu’il rend compte de façon satisfaisante des phénomènes scientifiquement observés. Le temps n’est donc pas un élément de la réalité, il est la forme de notre appréhension consciente de la réalité.

 

Vous êtes ici : Accueil Le temps vécu Le temps vécu