La culture générale en cpge

Thèmes et méthode : dissertation résumé synthèse

Le sentiment du tragique

Problématique

Quelle est l’origine, et comment se manifeste le sentiment du tragique, dans l’art et la littérature?

I. Le sentiment du tragique est associé à l’expression de la douleur.

1. Le tragique est associé à la souffrance morale.

Exemple : Dans les stances de Rodrigue, héros du Cid (1636) de CORNEILLE, répétition de « Ô Dieu, l’étrange peine »

2. II caractérise une douloureuse hésitation.

Exemple : Situation de dilemme: l’amour ou l’honneur, dans Le Cid; pour Titus, héros de Bérénice (1670) de RACINE, devoir de choisir entre amour et pouvoir politique

II. Le sentiment du tragique est l’apanage d’une certaine catégorie des personnages

1. Le héros tragique n’est jamais dépourvu d’une certaine grandeur.

Exemple : Héros tragiques concernés par le tragique : personnages de haut rang (rois, reines, dieux) selon la Poétique d’ARISTOTE (4e s. av. J.-C.)

2. Le héros tragique est un personnage en butte à une fatalité écrasante.

Dans La Machine infernale (1934) de Jean COCTEAIJ, comparaison entre le destin tragique de la famille d’OEdipe (les labdacides) et un mécanisme que rien n’arrête

III. Plus généralement, le tragique caractérise aussi la condition humaine

1. L’idéalisme engendre naturellement un individu naturellement tragique.

Exemple : Lorenzo, héros de Lorenzaccio (1834), d’Alfred de MUSSET, partagé entre la corruption où il vit et son idéal républicain

2. Le Moi est, par définition, placé sous le régime de la division.

Exemple : Dualisme de l’homme, partagé entre sa finitude et son désir d’absolu, l’un des thèmes centraux des Pensées (1670) de PASCAL

Conclusion

Le sentiment du tragique ne concerne pas seulement les auteurs tragiques de l’Antiquité ou de l’âge classique (17es.); il Caractérise les plus grands chefs-d’œuvre de notre culture, car II révèle l’un des aspects fondamentaux du rapport de l’être au monde.

 

 

Vous êtes ici : Accueil Culture générale Le sentiment du tragique